contrat de location à Saint-Soupplets

Comment traverser la fin d’un contrat de location ?

S’occuper de gestion locative, ce n’est pas seulement s’inquiéter de choisir son locataire ou veiller à ce que tout se passe bien. Cela consiste aussi à mettre fin au bail de location quand le moment est venu, en respectant les obligations qui vous incombent en tant que propriétaire bailleur. Voici comment traverser la fin d’un contrat de location à Saint-Soupplets (en toute légalité).

Comment mettre fin à un contrat de location à Saint-Soupplets ?

On ne met pas fin à un contrat de location à Saint-Soupplets de la même manière suivant sa position :

  • Le locataire peut demander à y mettre un terme quand il le souhaite, du moment qu’il respecte un préavis de trois mois.
  • Si c’est vous qui demandez la fin du contrat, vous avez davantage d’impératifs. Il faut donner congé au moins 6 mois avant la fin du bail locatif, et à condition de disposer d’un motif légitime (si vous voulez vendre, si vous voulez vous réapproprier les lieux, ou si le locataire a rompu ses engagements contractuels).

Que faire du dépôt de garantie ?

Il s’agit d’une somme versée par le locataire à la signature du contrat, et conservée jusqu’à la fin de la location. À la fin, si des dégradations ont été commises par le locataire, le dépôt de garantie sert à payer les réparations. Il faut juste avancer des raisons valables et prouver vos travaux avec des factures.

Si le logement est rendu en bon état, vous rendez la totalité de la somme au locataire sortant. Vous avez un mois pour le faire. Pour un logement situé en copropriété, vous pouvez conserver jusqu’à 20 % de cette somme en vue de régulariser les charges.

Comment calculer le loyer dû par le locataire ?

La fin de votre contrat de location à Saint-Soupplets se produit en cours de mois ? Alors le locataire ne paie pas un mois entier. Il doit payer au prorata du nombre de jours du mois en cours.

Soit une fin le 7 du mois. Le locataire doit régler pour 7 jours d’occupation. Il suffit d’effectuer un calcul simple : multipliez le nombre de jours occupés par le montant du loyer, puis divisez par le nombre de jours dans le mois. Pour un départ le 7 mars et un loyer de 800 €, cela donnerait (7 x 800) / 31) = 181 € environ. Faites le même calcul pour le montant des charges locatives.

Important : ce mode de calcul ne vaut pas si vous relouez avant la date officielle de départ. Le locataire vous paie alors au prorata du nombre de jours précédant l’arrivée du nouveau locataire.

Si c’est vous qui avez donné congé au locataire, il peut partir quand il le souhaite et payer son loyer jusqu’au dernier jour d’occupation.

contrat de location à Saint-Soupplets

Comment organiser des visites alors que le locataire habite toujours le bien ?

Pour relouer le logement dans les meilleurs délais une fois l’occupant parti, il faut faire visiter à de nouveaux candidats. Pouvez-vous le faire si le locataire n’est pas encore parti ? Et comment ? Il faut vous mettre d’accord avec le locataire. Légalement, vous n’avez pas le droit de pénétrer dans le logement sans autorisation. En théorie, le locataire est tenu de s’arranger avec vous sur les dates et horaires des visites. S’il refuse, vos possibilités sont les suivantes :

  • Faire jouer la clause d’obligation de consentir aux visites, si votre contrat de location la mentionne. Toutefois, le temps que les démarches aboutissent, le bail sera probablement déjà arrivé à son terme.
  • Proposer des visites en l’absence du locataire, avec son autorisation bien sûr.

Essayez de convaincre votre locataire avec un argument simple : si vous trouvez un remplaçant avant l’échéance, il n’aura pas à payer le loyer et les charges jusque-là !

Avatar

Responsable d'agence
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.