fiscalité de location à Saint-Soupplets

Comment déclarer des revenus de location meublée ?

Vous louez un logement meublé ? Alors vous n’êtes pas considéré comme un particulier, mais comme une entreprise. Vous ne déclarez pas des revenus fonciers, mais des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Voici les questions importantes à vous poser à propos de votre fiscalité de location à Saint-Soupplets.

Comment déclarer vos revenus ?

Suivant le montant perçu dans l’année, votre régime change :

  • Moins de 70 000 €/an : régime « micro-BIC ». Le régime forfaitaire d’imposition vous donne droit à un abattement de 50 % pour couvrir les frais divers et les charges. Idem pour une location saisonnière sur de très courtes durées (à part pour les chambres d’hôtes et les meublés classés, où l’abattement atteint 71 %). Votre fiscalité de location à Saint-Soupplets est simple : déclarez vos revenus sur l’imprimé n°2042 C PRO, rubrique « bénéfices industriels et commerciaux ».

  • Plus de 70 000 €/an : régime réel d’imposition. Le montant réel de vos charges et frais divers peut être déduit. Vous pouvez aussi déduire une partie du prix du logement du montant de vos recettes. Ainsi, vous baissez la somme déclarée, et donc le montant de votre impôt. Mais votre fiscalité de location à Saint-Soupplets est plus complexe. Il faut remplir l’imprimé n°2033 contenant un bilan, un tableau des immobilisations et des amortissements, et un relevé des provisions de charges. Vous devez aussi établir un plan d’amortissement et tenir une comptabilité. Il est recommandé de confier la tâche à un professionnel, ou d’opter directement pour une gestion locative.

Vos bénéfices à déclarer comprennent également le montant des charges locatives.

Fiscalité de location à Saint-Soupplets : pouvez-vous être exonéré d’impôt ?

Vous pouvez être exonéré d’impôt sur les revenus locatifs issus de votre location meublée, à condition :

  • De louer une chambre de votre logement, dès lors qu’elle constitue la résidence principale du locataire et que le montant du loyer ne dépasse pas un certain plafond ;
  • De louer des chambres d’hôtes à la semaine ou au mois. Vos recettes ne doivent pas dépasser 760 €/an, hors prestations annexes (entretien, repas, etc.).

Quelles sont les taxes à payer ?

Vous êtes redevable de :

  • La taxe foncière.
  • Les prélèvements sociaux (taux à 17,2 %).
  • La taxe d’habitation.
  • Le règlement de la CFE (cotisation foncière des entreprises) et de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises).
  • La TVA si vous proposez des prestations hôtelières (petit déjeuner, linge, etc.).

fiscalité de location à Saint-Soupplets

A quoi correspond le statut « loueur de meublé professionnel » ?

Par défaut, vous êtes loueur en meublé non professionnel (LMNP), mais vous avez accès au statut professionnel (LMP). Pour en bénéficier, vous devez encaisser des revenus locatifs de plus de 23 000 €/an, et déclarer la location de meublé comme activité principale, les recettes générées faisant plus de 50 % de vos revenus fiscaux globaux.

Les avantages du statut LMNP :

  • Vous pouvez déduire le possible déficit sur votre revenu global, sans plafond de montant (sauf si le déficit provient des amortissements).
  • Il vous donne accès au régime des plus-values professionnelles. Vous avez droit à une exonération complète de la taxation en cas de revente, si le logement est en location depuis minimum 5 ans, et si vos recettes font moins de 90 000 €. Jusqu’à 126 000 €, vous avez droit à une exonération partielle.
  • Vous êtes exonéré de l’impôt sur la fortune immobilière, et le plafonnement des niches fiscales ne vous concerne pas.

Quels sont les frais et charges déductibles des bénéfices locatifs ?

Pour alléger votre fiscalité de location à Saint-Soupplets, vous pouvez déduire :

  • Entretien du bien et réparations.

  • Frais d’établissement (frais du notaire, frais de constitution de société, etc.).

  • Taxes locales.

  • Intérêts d’emprunt du crédit immobilier.

  • Dépenses relatives à la gestion locative et montant des primes d’assurance.

  • Amortissement du prix du bien, du mobilier et des améliorations éventuellement apportées (sur 10 ans maximum).

Pour faciliter votre fiscalité, envisagez de confier votre gestion locative à un professionnel !

Avatar

Responsable d'agence
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.