Nos conseils pour bien louer votre appartement !

Bénéficiez de conseils pour louer votre appartement à Saint-Soupplets !

Vous êtes propriétaire d’un appartement que vous souhaitez mettre en location ? Peut-être disposez-vous d’une résidence principale que vous aimeriez louer en attendant de vendre à un bon prix ? Dans tous les cas, sachez que la location est une démarche spécifique particulièrement encadrée. Vous devez connaître la loi et respecter certaines règles. Consultez sans plus attendre nos conseils pour mettre en location un appartement à Saint-Soupplets !

Mettre en location un appartement à Saint-Soupplets : oui, mais quelle location ?

Avant de mettre en location un appartement à Saint-Soupplets, il est important de définir la nature de la location souhaitée.

En effet, plusieurs variables entrent en jeu. Même si la majeure partie des locations en France sont des résidences principales louées nues (c’est-à-dire sans aucun mobilier) pour de longues durées, il existe d’autres formules notamment la location meublée et la location saisonnière de courte durée. Entrons dans les détails.

Une mise en location pour quelle durée ?

Pendant combien de temps souhaitez-vous louer votre appartement ? Voilà une première question essentielle à se poser, car la location peut se dérouler sur une période définie ou indéterminée. Surtout si vous projetez de vendre par la suite ! Par exemple, si vous avez l’intention de ventre dans un an, vous pourriez faire le choix de mettre en location un appartement à Saint-Soupplets pour une période courte, le temps de trouver un acheteur. Dans le cas contraire, si vous n’avez pas fait le choix de vendre tout de suite, vous pourriez envisager de signer un contrat longue durée. En bref, vous l’aurez compris, la durée de location va dépendre du type de location choisi.

Location nue ou meublée ?

On considère qu’il existe deux grandes familles de location :

  • La location nue : il s’agit concrètement de mettre en location un appartement à Saint-Soupplets sans mobilier. Vous devez ici vous conformer le plus possible à la loi du 6 juillet 1989 qui détermine les rapports entre votre locataire et vous.
  • La location meublée : il s’agit d’une formule qui permet de louer un bien avec le mobilier indispensable, permettant au locataire de s’installer immédiatement. Vous trouverez davantage d’informations dans le décret du 31 juillet 2015. Notez au passage que ce type de location n’est pas soumis à la loi de 1989, mais encadré par la loi Alur de 2014.

Alors, êtes-vous dans le cas d’une location meublée ou d’une location nue ? Sachez que la loi vous impose de mettre à disposition de votre futur locataire un logement décent, quel que soit le type de location.

Un type de location pour un type de bail

Comme nous venons de le voir plus haut, plusieurs types de location existent, auxquels on applique différents types de baux :

  • Pour une location nue, sachez que le bail a une durée de 3 ans et qu’il renouvelable par reconduction tacite.
  • Pour une location meublée, le bail s’étale sur un 1 an, renouvelable par reconduction tacite. Si vous décidez de mettre en location un appartement à Saint-Soupplets pour un étudiant, sachez que cette durée peut être abaissée à 9 mois (durée de l’année universitaire), sans reconduction tacite.
  • Dans le cadre d’une colocation (c’est-à-dire d’une location partagée entre plusieurs locataires), vous avez le choix entre plusieurs options. Soit vous établissez un bail unique, soit vous choisissez de faire signer plusieurs baux. Vous pouvez obtenir plus d’informations à ce sujet sur le site de la Fnaim.

Si votre locataire décide de résilier le contrat, sachez qu’il est tenu de respecter un préavis d’1 mois. Dans le cas où vous souhaitez donner congé à votre locataire, vos obligations en tant que bailleur sont plus strictes et vous vous devez de respecter un préavis de 6 mois. Notez cependant que vous ne pouvez donner congé que sous certaines conditions :

  • Si vous souhaitez mettre le bien à disposition d’un membre de votre famille, ou y habiter vous-même.
  • Si vous envisagez de vendre.
  • Si votre locataire ne respecte pas ses obligations – dégradations, troubles de voisinage, impayés de loyers ou de charges, etc.

Bénéficiez de conseils pour louer un appartement à Saint-Soupplets !

Différentes fiscalités selon les locations

La fiscalité peut changer selon le type de location, à savoir :

  • Pour une location meublée : il s’agit d’une activité commerciale, dont les revenus sont soumis au régime d’imposition des BIC – pour Bénéfices industriels et commerciaux. Selon votre situation personnelle, et pour obtenir certains avantages fiscaux, vous pouvez opter pour le statut LMNP ou LMP.
  • Pour une location nue : vous êtes soumis au régime d’imposition des revenus fonciers. Ces revenus sont constitués en majorité par les loyers bruts que vous percevez sur votre location durant l’année civile, les provisions pour charges exceptées. Pour déclarer vos revenus fonciers, il vous suffit de vous procurer le formulaire 2044 dédié à la déclaration des revenus fonciers.

Mettre en location un appartement à Saint-Soupplets vous met face à trois régimes fiscaux différents, relatifs au montant de vos revenus : le micro BIC ou micro foncier (pour une location nue ou meublée), le régime réel simplifié ou le régime normal.

Fixer le loyer en fonction du marché immobilier local

Quel loyer allez-vous fixer pour mettre en location un appartement à Saint-Soupplets ? Il vous faudra tenir compte idéalement des loyers pratiques dans la commune, ainsi que dans le quartier pour le même type de bien. Les modalités de règlement sont laissées à votre discrétion : vous pouvez soit demander un règlement par chèque ou un virement. Sachez que toute révision du loyer de votre part devra s’appuyer sur une clause préalablement définie dans le bail, ainsi que sur l’indice de référence publié par l’INSEE.

Procédez à quelques vérifications de dernière minute !

Avant de mettre en location un appartement à Saint-Soupplets, vérifiez l’état général du logement, ainsi que sa propreté générale. Si vous louez un meublé, assurez-vous du bon état des meubles et du bon fonctionnement des équipements électriques. En cas de besoin, faites quelques travaux de réparation, de rénovation ou d’entretien. Enfin, n’oubliez jamais de présenter à votre futur locataire les diagnostics immobiliers obligatoires ! Vous voilà désormais paré pour mettre en location votre appartement. N’hésitez pas, en passant, à jeter un œil aux obligations du bailleur et du locataire !

Avatar

Responsable d'agence
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.